top of page

CHAPITRE 4 Death of patriarchy❌ Frustration...

Dernière mise à jour : 19 févr. 2020

tu suis mes directives ( écriture en MAJ )

INSTALLE TOI CONFORTABLEMENT

ECOUTE MES INSTRUCTIONS


PREPARE-TOI CHIEN.

COMMENCE À LIRE


Après cette intense journée d’interrogatoires, de tortures et de révélations, toutes les Maîtresses étaient rentrées chez elles se reposer et se préparer pour la soirée. Sonia Clum invitait Ella Graziella, sa fille et Malia à l’athéna, la plus luxueuse notche de la ville.


Sarah finissait de se maquiller devant son miroir quand Malia s’assit à côté d’elle.

« Tu fais encore la gueule ? ».

« Non » répondit froidement Sarah.

« Mais promets-moi de ne torturer personne ce soir, ou est-ce trop te demander ? ».

Malia qui a bien compris que la séance d’interrogatoire a profondément choqué Sarah lui répond doucement :

« Je te jure que je ne torturerai personne... à part tes jolis tétons ma chérie ».

Arrachant un sourire à Sarah elle continua : 

« Avoue que tu aimes quand je les fais gentiment souffrir ».

« Oui c’est vrai » admit Sarah en rougissant. « Maintenant finis de t’habiller, on va être en retard ».

« Ma tenue ne te plaît pas ? » ria Malia.


Elle était absolument nue et ne portait qu’une magnifique paire de cuissardes à plateformes. Sarah ne put s’empêcher de l’admirer, debout, les bras sur les hanches, les jambes un peu écartées qui laissaient entrevoir un sexe fraîchement rasé.

Malia s’assit derrière elle et commença à lui travailler les tétons avec ses longs ongles.


DÉBUT DE TON CONTRÔLE SALE CLEBARD. CARESSE-TOI GENTILLEMENT LE SEXE ET REPRENDS LA LECTURE.


Sarah commençait à gémir quand elle lui passa des menottes.

« Je crois qu’on va être en retard petite catin » lui souffla-t-elle à l’oreille.

Puis sans attendre de réponse, elle la jeta sur le lit, lui écarta fermement les cuisses et lui caressa le clitoris avec son pouce en lui introduisant deux doigts dans le vagin.


TU TE METS À GENOUX POUR LIRE LE CHAPITRE ET TU ACCÉLÈRES LA CADENCE. CRACHE SUR TA MAIN ET RECOMMENCE À T’ASTIQUER.


Elle lui mordillait les tétons sans défense.

A sa merci, Sarah tentait faiblement de résister puis se laissa aller à une jouissance rapide mais intense. Sans la détacher, Malia s’assit ensuite sur le visage de Sarah, lui forçant à lécher son sexe déjà excité par de longues caresses commencées sous la douche. En quelques minutes, Malia jouit intensément, puis elle détacha Sarah et elles finirent de se préparer.


TU RALENTIS. MAINTIENS TON SEXE EN ERECTION POUR MOI.


Elles arrivèrent à la notche en calèche tirée par leurs deux esclaves personnels. Après sept kilomètres de course à vive allure, les deux mâles étaient essoufflés et en sueur. Leurs muscles étaient saillants et la sueur les faisait briller sous la lumière de la lune. Leur petit short trempé moulait toute leur anatomie. Tandis que le portier détacha les esclaves pour les enchaîner dans un box du sous-sol, Malia attrapa le sien par la queue et lui lécha l’épaule. « Hummm » goûtant la sueur perlante, elle lui chuchota à l’oreille « tu as bien couru petite pute, je te donnerai un sucre ce soir ». Le portier était le mari de la patronne, un homme libre et non soumis ce qui était plutôt rare.


ACCÉLÈRE PENDANT 1 MINUTE.



Sarah et Malia pénétrèrent dans l’établissement de plaisir et furent accueillies en personne par Ruby blonde, une jeune femme tout juste adulte qui avait hérité de l’athena de sa mère.

Malia salua de la tête un groupe d’amazones qui festoyaient autour d’une grande table.

Parmi elles, Cassy était en train de boire du champagne sur le torse d’un superbe esclave.

Une amazone versait le liquide entre les pectoraux massifs et Cassy recueillait le breuvage avec sa bouche sous le nombril.

L’ambiance était déjà très chaude, la musique jouait fort et autour de la dizaine de tables, les maîtresses riaient, mangeaient et buvaient pendant que des esclaves se pressaient à les servir.


RALENTI PETITE MERDE. SI J’ÉTAIS EN FACE DE TOI, JE PIETINNERAIS TES BURNES ET TE CRACHERAIS DANS LA GUEULE.


Ce sont des boys, des jouets sur pattes, à l’athena. Ils étaient triés sur le volet, tous beaux, musclés et bien pourvus.

D’ailleurs le slip en cuir qui leur servait d’uniforme ne cachait pas grand chose.


Ruby blonde amena Sarah et Malia à une table sur une estrade où les attendaient la chancelière et Ella Graziella.